Le choix du nom de La Mésangère est un hommage à l’abbé  Pierre de La Mésangère (1761-1931), qui inspira Albert Vandervelden au début de sa carrière internationale d’Antiquaire et Marchand d’Art.

 

Albert Vandervelden est spécialisé dans le mobilier liégeois et européen, l’argenterie liégeoise et belge ainsi que dans les tableaux liégeois et européens et les sculptures liégeoises et européennes allant du début du XVe à la fin du XXe siècle.

 

Le 6 décembre 1974, Albert Vandervelden inaugurait sa galerie La Mésangère dans le centre historique de Liège, près des principaux musées de la ville, non loin des frontières hollandaise, allemande et française.

Dans un hôtel particulier datant du XVIIIe siècle, devenu le rendez-vous incontournable, Albert Vandervelden présente ses précieuses collections de meubles, objets d’art et tableaux d’une qualité exceptionnelle, combinant une haute exécution, un raffinement et des provenances importantes. Il y consacre toute sa vie et sa passion.

 

Proche de ses clients privés et des musées, Albert Vandervelden participe à des évènements internationaux tels:  La Biennale de Paris, La BRAFA de Bruxelles et La TEFAF de Maastricht depuis 1980, où il partage sa connaissance avec enthousiasme.

 

Il contribue ainsi activement au rayonnement de l’art de la Principauté de Liège qu’il affectionne tant.

Même si l’authenticité de l’objet d’art prime, Albert Vandervelden privilégie avant tout la qualité esthétique, son premier critère de sélection.

 

 

slide3

L’ancienne Principauté de Liège connut une histoire exaltante qui s’étendit sur plus de dix siècles. Liège, l’Athènes du Nord, en fut la capitale diocésaine et politique. Elle fut la capitale d’une nation aux destinées desquelles présidèrent par le sceptre et par la crosse, des princes ecclésiastiques relevant du Saint-Empire: les Princes-Evêques de Liège.
La Principauté s’étendait, dans son axe Nord-Sud, de Revin à la Basse Meuse, aujourd’hui hollandaise, et, de l’Ouest à l’Est, de Louvain à Aix-la-Chapelle, en Allemagne.